Droit municipal, public, scolaire et de la santé  ›  Droit de la santé

S’y retrouver dans les demandes d’accès aux dossiers médicaux !

2019-02-12

L’accès aux dossiers médicaux est encadré par plusieurs dispositions législatives se retrouvant notamment dans la Loi sur les services de santé et les services sociaux (ci-après « LSSS »), le Règlement sur l’organisation et l’administration des établissements, la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels et le Règlement sur la diffusion de l’information et sur la protection des renseignements personnels.

Lire la suite

https://www.duntonrainvilleblogue.com/droit-municipal-public-scolaire-et-de-la-sante/sy-retrouver-dans-les-demandes-dacces-aux-dossiers-medicaux

L’archivage électronique du dossier local de l’usager : La protection de la confidentialité

2014-02-21

Le monde de la santé et celui des technologies de l’information évoluent à une vitesse phénoménale. Alors que la technologie était principalement développée dans le cadre du traitement des patients, elle est désormais appelée à jouer un rôle bien différent pour ceux-ci : celui de conserver le dossier médical.

Lire la suite

https://www.duntonrainvilleblogue.com/droit-civil-assurances-construction-et-familial/droit-de-la-construction/larchivage-electronique-du-dossier-local-de-lusager-la-protection-de-la-confidentialite

La personne inapte : Administration forcée de soins contraceptifs

2014-02-20

La loi protège le droit à l’inviolabilité et à l’intégrité de la personne. De manière générale, on ne peut pas porter atteinte à ce droit sans le consentement de la personne concernée. Par contre, en cas de refus catégorique d’un majeur inapte à recevoir des soins de santé, le Tribunal peut permettre de passer outre ce consentement.

Lire la suite

https://www.duntonrainvilleblogue.com/droit-municipal-public-scolaire-et-de-la-sante/la-personne-inapte-administration-forcee-de-soins-contraceptifs

Garde en établissement- Les critères de dangerosité

2014-02-07

Une décision étoffée de 17 pages, prononcée le 17 janvier 2013 par l'Honorable Chantal Sirois J.C.Q. 1, vient clarifier le processus que doit suivre le tribunal pour conclure au bien-fondé ou non d'une requête pour ordonnance de garde en établissement. La juge Sirois rappelle qu'il est reconnu par la jurisprudence que même si le tribunal conclut à l'existence d'une maladie mentale, le fait d'être porteur d'un tel diagnostic ne crée jamais une présomption de dangerosité

Lire la suite

https://www.duntonrainvilleblogue.com/droit-municipal-public-scolaire-et-de-la-sante/garde-en-etablissement-les-criteres-de-dangerosite